NOTRE HISTOIRE

Tawarta est un lieu improbable, il cumule les curiosités. Situé dans le périmètre urbain de Dakhla et pourtant au cœur d’une oasis à quelques enjambées de l’océan, l’éco lodge fait partie de ces endroits nés du hasard et de la rêverie et que l’on est joyeux de découvrir.

Une petite forêt de faux poivriers a miraculeusement échappé au désert. Ils créent un micro univers à l’abri de l’haleine vigoureuse du vent. Leurs troncs noueux ont les pieds baignés de sable blanc.

Une petite forêt de faux poivriers a miraculeusement échappé au désert. Ils créent un micro univers à l’abri de l’haleine vigoureuse du vent. Leurs troncs noueux ont les pieds baignés de sable blanc.


Des hamacs vous accueillent sous leur armure. Des photos géantes des pilotes de l’aéropostale, rappellent que Mermoz, Guillaumet et Saint Ex, ont tous fréquenté ici, l’escale mythique de la ligne : Dakhla autrefois Villa Cisneros.

Le lieu regorge de livres et les convives aiment ces soirées douces où l’inspiratrice de Tawarta, feuillete les différents albums d’une vie très riche. On a le sentiment ici que le temps s’est arrêté.



Les ânes de Tawarta constituent une famille, père, mère et 3 enfants. Ils coulent des jours heureux à l’opposé des vicissitudes de leurs congénères. A 17 heures, c’est l’heure des ânes et les hôtes peuvent les voir libres et leur offrir pain et carottes.

Tout l’écosystème de Tawarta repose sur 6 heures d’eau par semaine. Elle provient d’un forage communautaire à toutes les fermes de l’oasis, foré à 750 mètres sous terre. Elle sort à 37° chaude et soufrée. Riche en magnésium et en oligo éléments, elle date du temps où il pleuvait au Sahara. Cette eau est si précieuse que Françoise, la propriétaire des lieux a commencé la conception de l’endroit par des bassins de rétention pour ne pas la gaspiller. L’eau arrive une semaine à midi et la semaine suivante à minuit avec six heures d’avance.

Le jour de l’eau est sacré à Tawarta. L’un des bassins joue un rôle thérapeutique. Il est vidé toutes les semaines et donné à boire aux arbres, nettoyé au savon noir puis rempli de cette eau miraculeuse qui voit le jour après avoir baigné 80 siècles le ventre de la terre saharienne. Les hôtes peuvent s’y baigner de longues heures, surtout les 3 premiers jours de son arrivée. Le 4éme jour, le bassin est vidé à moitié pour le bénéfice des légumes bio de Tawarta et les hôtes peuvent y faire des parcours de thalasso excellents pour la circulation des jambes.

Une petite salle de massage attenante au bassin surprendra le visiteur…nichée dans la micro forêt, murs et toit sont en terre, de douces vibrations en émanent et il n’y a pas de doute qu’en s’abandonnant aux massages, l’on y sent les bienfaits d’une nature qui ne travaille que pour nous offrir ce qu’elle a de meilleur.

Tawarta est un exercice de partage de respect de la nature, de gratitude envers les arbres et d’amour des animaux.

Vous aimez? Appelez-nous maintenant pour organiser votre prochain séjour.